amberd6 - копия

Amberd

Les Arméniens sont l’un des peuples modernes les plus anciens. Les chefs-d’œuvre architecturaux, qui se sont conservés jusqu’à nos jours, ont survécu plus d’un tremblement de terre et plus d’une tentative d’élimination. Amberd en est un exemple.

Les châteaux féodaux, comme Amberd, étaient construits essentiellement dans l’objectif de la protection des terres arméniennes des invasions des Romains, des Parthes, des Byzantins, les Turcs, les Tatars-Mongols, les Perses. Dans la construction des forteresses, les Arméniens utilisaient non seulement du matériel et de l’outillage de construction: ils faisaient recours aussi à une sorte de protection naturelle telle que les montagnes rocheuses, les fleuves montagneux, des îlots rocheux inexpugnables.

Ce complexe historique unique, qui inclut un château du VII siècle et une église du XI siècle, est construit par les princes Kamsarakan et est situé sur la pente du point le plus élevé de l’Arménie actuelle, sur le mont Aragats. Au cours des siècles X-XIII la forteresse était la propriété patrimoniale des princes Pahlavouni.

L’architecture du château et de la forteresse est simple et stricte. Elle est réalisée selon le principe essentiel de servir à la protection contre l’invasion de l’ennemi.

En 1026 on a construit une église dans le territoire de la forteresse. L’église se distingue par sa décoration extérieure sévère. Au XI siècle la forteresse a été envahie par les Turcs Seldjoukides, et en 1236 elle a été définitivement détruite par les Mongols.

Des passages souterrains liant la forteresse et la gorge sont conservés jusqu’à nos jours.

Les archéologues ont découvert aussi des morceaux de lavache remontant au XII siècle qui se sont bien conservés et qu’on pourrait même manger après les avoir trempés dans l’eau.

  • Thumbnail title

    Thumbnail description

Leave a Comment

Your email address will not be published. All fields are required.