Temple païen de Garni

Le temple-complexe païen de Garni s’élève sur le cap haut triangulaire, sur la gorge profonde du fleuve Azat, dans le village homonyme de la région de Kotayk de la République d’Arménie. Il est protégé de ses deux côtés par des roches d’une hauteur de 100m qui s’unissent par une enceint murale d’une longueur de 180m.

Selon la tradition, l’historien Moïse de Khorène attribue la fondation de la forteresse de Garni à Gégham – l’arrière-petit-fils de Hayk Nahapet qui a donné au temple le nom de son petit-fils – Garni. La date exacte de la fondation de la forteresse n’est pas connue. Il y a un manuscrit qui nous provient du 14-ième siècle, où c’est l’année 2166 avant J.-C. qui est mentionnée comme celle de la fondation de la forteresse. On suppose que le temple est dédié Mithra – dieu du Soleil, et que les 24 colonnes symbolisent les 24 heures de la journée. Bien que le temple de Garni ressemble beaucoup aux monuments de l’époque hellenistique, cependant il reste toujours un exemple sans précédent de l’architecture élevée de son époque.

Après l’expansion du christianisme, le temple à colonnes de Garni a été utilisé dans les objectifs séculiers: il a servi de résidence de campagne pour Khosrovadoukht – la sœur du roi Trdat le 3, et c’est pour cela que Garni était appelé aussi “Parasol de Trdat”. Au début du premier siècle avant J.-C. le temple a été détruit par les armées romaines. Au cours des années 70 du premier siècle Garni a été reconstitué par le roi Trdat A: dans les épitaphes qu’il a laissées en grec Garni est appelé “Forteresse imprenable”.

Lors de la période du règne des rois Artachessyan et Archakouni, Garni a été une forteresse célèbre, centre militaire et résidence de campagne. Au 4-ième siècle il a été une habitation épiscopale. Cependant, la forteresse qui a été détruite suite aux incursions arabes, le territoire s’est développé et est devenu grand village (on pourrait dire petite ville) dans la seconde moitié du 9-ième siècle et, sous Ashot B Bagratouni (au 10-ième siècle), la forteresse a été reconstituée.

Ce temple magnifique est resté debout jusqu’au 17-ième siècle. Il a été ensuite détruit suite au tremblement de terre de 1679. Les fragments de ses colonnes, les pierres et les chapiteaux des murs étaient dispersés tout autour du temple.

Seul le sol en mosaïque de la salle de bains à 4 pièces, avec de l’eau chaude et froide, est conservé. Cette mosaïque représente des images de mer, réalisées avec des pierres naturelles de 15 couleurs.
Le 24 mai 2011 le musée-parc de réserves a remporté le prix international renommé Mélina Mercouri pour la sauvegarde et la gestion des paysages culturels (UNESCO-Grèce).

Garni En 3D