Artsakh

Artsakh (Syounik Mineur, Arménie abyssal) – c’est une région historique dans la Transcaucasie, et la 9ième province de la Grande Arménie. En tant qu’Etat indépendant, Artsakh ou la République du Haut-Karabagh est formé le 2 septembre 1991. En 387, après la première division territoriale de l’Arménie, Artsakh est mis en possession de la Perse (Iran). A partir du XV siècle, les tribus turques ayant envahi la Transcaucasie, ont donné au territoire d’Artsakh le nom de Karabagh.

A présent, Artsakh représente le second Etat arménien. Et aujourd’hui l’Arménie est composée de la République d’Arménie (RA) et de la République du Haut-Karabagh (RHK). Outre l’importance administrative et politique, Stépanakert – capitale de RHK, est aussi le centre culturel et industriel de RHK.

C’est Alexandre Tamanyan – architecte renommé, qui est l’auteur du Plan général de la ville (1926). Shoushi – la seconde ville d’Artsakh, est située à 10km au Sud de Stépanakert, sur un haut plateau.

La nature d’Artsakh est indescriptiblement belle – les roches fières, les cañons profonds, les fleuves bruyants, les sources fraîches et les complexes claustraux millénaires reflètent le passé et le présent de ce peuple inébranlable.

Curiosités d’Artsakh

Tigranakert

Tigranakert – c’est une ville ancienne d’Artsakh. C’est l’une des 4 villes anciennes portant le même nom qui a été fondé aproximativement au 1er siècle avant J.-C. par le roi arménien Tigran II (Tigran le Grand). Les archéologues identifient cette ville avec l’époque de l’Antiquité et le Moyen Age. Les ruines de ce parc de réserves ont été découvertes en 2005. C’est Sébéos – historien arménien du VII, qui parle pour la première fois de cette ville dans l’un de ses œuvres.
Il y a des sculptures en pierre, des constructions réalisées dans les rochers, des églises conservées sur les localités de la ville ancienne.

Dadivank

Dadivank (Khutavank – en français: “sur la colline”) – monastère arménien des IX-XIII siècles, situé à 0,5km du fleuve Terter dans la République du Haut-Karabagh. Ce complexe architectural est situé à une hauteur de 1100m, sur une pente d’une montagne boisée. Les premiers renseignements sur le monastère datent du IX siècle. Le bâtiment principal de Dadivank a été construit en 1214. Dadi – c’est l’apprenti de l’apôtre Thaddée qui enseignait le christianisme et c’est dans cet endroit même qu’il avait consacré sa vie à la sainte foi.

Gandzasar

Gandzassar (“gandz” signifie en français “trésor”, et “sar” signifie “mont”) – c’est un monastère de l’église apostolique arménienne, située au bord du fleuve Khatchen, près du village Vank de la République du Haut-Karabagh. C’est Anania Mokatsi – catholicos de tous les Arméniens, qui parle de Gandzassar pour la première fois, au milieu du X siècle. Et le nouveau temple, très connu à présent, a été construit par le prince Hassan-Djalal Dola et a baptisé solanellement le 22 juillet 1240.