Monastère de Sévan

     Le merveilleux Sévanavank surgit sur la presqu’île actuelle de Sévan, dans la région de Gégharkounik. Dans les époques lointaines païennes il y avait un temple païen/autel: après l’avoir détruit, St. Grégoire Ier l’Illuminateur a fait construire sur cette place la Chapelle St. Haroutyun. Les sources historiques et les traditions anciennes chrétiennes témoignent qu’il a fait construire aussi la Chapelle St. Hovhannes Karapet en l’honneur du roi arménien Trdat, sur la base de laquelle on a construit à l’avenir l’église St. Hovhannes Karapet.

C’est le 9-ième siècle qui est considéré comme rennaissance véritable de la vie spirituelle de Sévanavank, ce qui est lié aux noms de Mariam – veuve du prince Vasak Gabourn de Syunik, fille du roi Ashot A. Bagratouni, et à celui de Mashtots Vardapet Eghivardetsi – Catholicos de tous les Arméniens.

Comme en témoigne dans ses œuvres Stéphanos Orbélyan, Mashtots a eu une vision lors de sa vie d’ermite au bord du lac Sévan: on lui a ordonné de construire une église portant le nom des 12 apôtres et de fonder un ordre.

Evoqué par une telle impulsion divine, la princesse Mariam de Syunik se rend ici, elle aussi: après la mort de son époux, elle avait promis de construire 40 églises.

Et voilà deux églises historiques: la petite église St. Arakélots et l’église St. Karapet, qu’ils ont construites sont debout jusqu’à nos jours. Après leur construction Ashot – le prince de tous les princes arméniens, venait en pèlerinage au monastère et offrait plusieurs dons, y compris le signe de sauvetage de la Croix que le peuple connaît par son nom “Saint Signe de Sévan”. Le Signe était préparé de la grumelure dans laquelle la Sainte-Vierge avait baigné le petit Jésus.

Le second monument du complexe c’est l’église St. Vierge qui se trouve à quelques mètres de l’église Arakélots.
Le complexe de Sévanavank devient résidence diocésaine et un Séminaire pour ceux qui s’y intéressent. C’était l’un des centres d’ermite, spirituel, culturel et d’études de l’Arménie.

C’est à Sévanavank que Hovhannes Draskhanakerttsi – historien du 10-ième siècle, catholicos, a vécu et a écrit ses œuvres.
Le roi Ashot B (Ashot II de Fer) a trouvé son hébérgement à Sévanavank: c’est lui qui a rétabli le Royaume Bagratounyants après la Bataille victorieuse de Sévan de 924 à 925.

Après les pillages et les destructions de plusieurs bandes féroces, on a commencé en 1441 (après la réaffirmation du trône patriarcal à St.Echmiadzine) la reconstruction du monastère de Sévan.

A l’époque soviétique, le monastère avait été fermé et partiellement détruit. Après le tramblement de terre de 1936, le monastère déjà “martyrisé” a été assez abîmé, et ce n’est qu’à partir des années 1990 que sa renaissance des cendres de phœnix a commencé, et Sévanavank est en travaux de reconstruction jusqu’à présent.

C’est l’un des lieux les plus splendides de l’Arménie du point de vue historique et culturel où viennent en pellerinage les Arméniens de tout le monde et d’autres visiteurs.

Sévanavank En 3D