+37412249999

Circuit vélo off road – 4 jours

(0)
  • Bycicle
  • Access for disabled
  • Groups allowed
  • Pet allowed
  • Tour guides

Description

Chers touristes, bienvenue en Arménie!

L’Arménie est le premier pays du monde qui a adopté le christianisme en tant que religion d’Etat officielle en 301.

L’Arménie est un vrai musée en plein air qui est difficile à décrire. Ici, l’histoire des siècles est conservée même dans les ruines des temples et dans les monuments historiques qui sont d’une très grande importance.

L’Arménie – c’est un lieu féerique, un pays de contrastes où l’on se sent si confortable et si sincère lors des soirées d’été, que le cœur se remplit de tendresse.

L’Arménie – ce sont des tournants raides et des gorges, c’est un coin de paradis! Ce n’est qu’en Arménie qu’il est possible de se rendre de ville en ville par des gorges ininterrompues. La nature de l’Arménie est frappante non seulement par sa beauté: elle a aussi une importance soignante.

La nation arménienne qui s’est formée dans le deuxième millénaire avant J.-C, est considérée comme l’une des plus anciennes dans le monde. Le code génétique des Arméniens a une histoire de plus de 4000 ans.

Erévan est la capitale de l’Arménie. C’est l’année 782 avant J.-C. qui est considérée comme celle de la naissance d’Erévan. C’est la date où Arguichti – roi d’Ourartou, a fondé la forteresse d’Erébouni. En 1950 on a trouvé une pierre sur laquelle on voit la légende suivante: “Par la grandeur du Dieu Khaldi, Arguichti – fils de Ménoua, a construit cette forteresse majestueuse; il l’a nommée Erébouni; il l’a construite pour la puissance du pays Biaynili et pour la répression du pays ennemi…”.

Accueil à l’aéroport Zvartnots et transfert à l’hôtel (à Erévan). Du temps pour se faire enregistrer à l’hôtel et pour se reposer. Dîner à l’hôtel, ensuite un circuit cognitif à travers la capitale.

La première rue par laquelle nous allons commencer, c’est Archakounyats que nous allons suivre jusqu’à la Gare. La statue de Sassountsi David (David de Sassoun, héros épique), un œuvre d’Ervand Kotchar – fameux sculpteur arménien, embellit la Place de la Gare (arrêt).

En continuant notre trajet, nous passons par les rues Tigran Mets (Tigran le Grand), Ervand Kotchar et nous nous arrêtons près de la cathédrale de St. Grégoire Ier l’Illuminateur, fondée en 1997.

Grâce à ses dimensions, cette cathédrale est la plus grande à Erévan et la seconde dans la région de la Transcaucasie. En prenant connaissance des rues principales de la capitale nous allons voir le centre commercial «Rossia» («Russie»), l’Université d’Etat Pédagogique, la statue de Griboyédov érigé en 1975. Alexandre Griboyédov était très proche du peuple arménien et partageait ses joies et ses chagrins: il a beaucoup aidé les Arméniens. A présent, sa statue mérite le fait d’être l’une des décorations d’image des rues de la capitale arménienne.

En tournant dans la rue Khandjyan et en arrivant au Vernissage, nous pouvons voir la statue de Vardan Mamikonyan (chef militaire, pronce), de l’autre côté de la rue. En arrivant dans la rue Sayat-Nova – l’une des rues centrales de la capitale, on peut voir la Maison des joueurs aux échecs à droite, ainsi que le bâtiment de la Radio Arménienne qui se trouve déjà sur la rue Alek Manoukyan. Sur la même rue, nous verrons le bâtiment central de l’Université d’Etat d’Erévan devant lequel on voit la statue de Mesrop Machtots – créateur de l’alphabet arménien, et celle du catholicos  Sahak Partev. C’est ici que se trouve aussi l’Université d’Etat de l’Economie.

Nous passons par la rue Nalbandyan et nous tournons dans la rue Moskovyan. Nous voyons la statue de Hovhannes Ayvazovski – peintre éminent. Un peu plus loin, au croisement des rues Moskovyan et Abovyan, on voit la statue de Fridtjof Nansen – investigateur polaire et grand ami du peuple arménien. Nous voilà arrivés dans la rue Abovyan – le cœur et le coloris de la ville, et tout en regardant divers établissements d’enseignement supérieur (Université d’Etat de Médecine, les succursales de l’Université d’Etat d’Erévan), nous traversons le parc Abovyan et montons vers le Parc de la Victoire, lieu préféré des citoyens. C’est ici que s’élève le monument Mère Arménie, dédié à la victoire dans la Seconde Guerre Mondiale de l’URSS. La statue a 54 mètres de hauteur et incarne le personnage de la mère, qui est en train de mettre son épée dans le fourreau, il y a aussi un pavois auprès de ses pieds. Sous la statue de la Mère Arménie – c’est le Musée du Ministère de la Défense de RA, où diverses pièces de l’époque de la Seconde Guerre Mondiale et de la Guerre de Karabagh sont exposées.

Nous allons descendre du Parc de la Victoire par les escaliers (on peut descendre aussi par l’escalier roulant) et nous allons nous retrouver juste au centre de la ville. Nous allons prendre la rue Tamanyan et passer par l’avenue Maréchal Baghramyan, pleine de bâtiments d’organisations publiques. C’est ici que se trouve l’Académie Nationale de Sciences de RA. En face de l’Académie, c’est le bâtiment de l’Assemblée Nationale de RA. Nous allons passer par la rue Léningradyan et arriver jusqu’à «Dalma Garden Mall» – centre commercial et de divertissement. Ensuite, nous allons voir la Mairie d’Erévan et arriver sur la Place de la République.

En continuant notre circuit à travers les curiosités de la capitale, nous allons nous diriger vers Tsitsernakaberd (“Forteresse de l’hirondelle”) et le Musée du Génocide. Ce complexe commémoratif se trouvant à Erévan est dédié aux victimes du Grand Génocide des Arméniens de 1915. C’est une colonne mesurant 44 mètres de hauteur symbolisant la volonté du peuple arménien pour sa renaissance. Près de la colonne, c’est le piédestal-cône formé de 12 grandes dalles en pierre. Au centre du cône, dans une profondeur de 1,5 mètres, c’est le Feu éternel.

Le Musée du Génocide qui a une surface totale de 2000m2 et qui a été inauguré en 1995, est pratiquement souterrain.

Non loin du Musée du Génocide, c’est l’allée où les hommes d’Etat étrangers plantent des arbres en mémoire des victimes du Génocide.

En 2014 la revue “Forbes” a inclus le Musée du Génocide des Arméniens dans la liste des 9 musées commémoratifs du monde que chaque individu devrait visiter de manière obligatoire.

Retour à l’hôtel.

Maténadaran

Yerevan Cascade

Tsitsernakaberd

Déjeuner à l’hôtel. Départ d’Erévan en direction de Géghard, en voitures.

Le complexe claustral Géghardavank – c’est une construction unique d’architecture, située dans la gorge du fleuve Goght. Selon les chroniques, Géghard a été fondé au IV siècle. A l’époque païenne, il y avait dans l’endroit de Géghard une source qui commençait d’une grotte. L’eau de cette source était considérée comme sainte. L’ancien nom d cette forteresse – Ayrivank, signifie “Monastère de grotte”, et le nom complet – Géghardavank, signifie “Monastère  du javelot”. Selon la légende, l’apôtre Jude avait emmené en Arménie (au 1er siècle) le javelot biblique dont on avait percé Jésus Christ crucifié: ce javelot est conservé au Musée d’Etchmiadzin.

Après une excursion dans le territoire du monastère, nous allons partir vers le village Géghard, en voitures. C’est de là-bas que notre distance de 4km commence. Nous allons contempler les paysages pittoresques, ainsi que la vue magnifique s’ouvrant sur la gorge d’Azat. Le long de cette gorge, nous avons aussi une vue sur le plateau de Garni.

Ensuite, nous poursuivons notre chemin qui nous mène vers le village Guilan, oú nous allons dîner. Nous pourrions aussi entrer dans ce village afin de regarder et étudier cette localité de manière plus détaillée. Puis, nous allons nous diriger vers le parc de réserves de Khosrov et le monastère Aghjots (XIII siècle) qui se trouve dans son territoire. Nous pouvons nous approcher aussi de la chute d’eau de Khosrov (15m).

Nous allons voir la gorge de Garni.

La gorge de Garni est célèbre par ces colonnes uniques en basalte qui sont le résultat d’une lave volcanique (elles résultent de la solidification et de la contraction thermique d’une coulée basaltique, peu de temps après son émission). Ce monument symétrique naturel, né suite aux processus géologiques, est appelé aussi “Symphonie des Pierres” ou “Orgue basaltique”. C’est un endroit préféré des autochtones des hôtes et des touristes.

Nous allons nous diriger vers le village Garni, afin de visiter le temple de Garni – unique monument en Arménie, conservé de l’époque païenne. Le temple de Garni a été construit dans la seconde moitié du 1er siècle par le roi Trdat I Archakouni et a été dédié à Mithra (dieu du Soleil païen) dont la statue était placée au fond du sanctuaire. La forteresse de Garni – c’est l’une des preuves frappantes de l’existence de la culture en Arménie, une culture qui date d’une époque de plusieurs siècles avant l’adoption du christianisme. On a commencé à construire le temple de Garni au II siècle avant J.-C.. Les travaux de construction ont continué lors de l’époque de l’Antiquité et, partiellement, dans la période du Moyen Age.

Le temple se distingue par l’originalité de sa construction. Ce sont les 9 marches massives de l’escalier (d’une hauteur de 30cm chacune), étendues sur toute la largeur de la façade, qui donnent de la majesté au temple. Les 24 colonnes ont leur signification, elles aussi (2+4=6, c’est-à-dire: perfection, 24=8*3). Selon les règles de la géométrie sacrée, c’est la nouvelle vie multipliée par la Sainte-Trinité (c’est-à-dire par la vie, donnée par Dieu).

La répartition des colonnes du temple a aussi sa symbolique: il y a 6 colonnes dans la partie de devant de la construction et 6 colonnes dans la partie de derrière de la construction (nombre parfait), et il y a 8 colonnes dans chaque partie latérale (symbole de la vie et de l’éternité).

Nous allons revenir à Erévan.

Distance: 24km.

Oscillation: 700m.

Garni

Géghard

Nous allons déjeuner à l’hôtel et commencer notre excursion du lac Sévan qui se trouve sur une hauteur de 2000m au-dessus du niveau de la mer. Nous allons commencer à monter du village Tsovaghyugh, afin d’essayer d’atteindre les 2400 mètres.

La route menant vers le sommet est accompagnée de paysages fantastiques, et la vue sur Sévan est magnifique, on dirait que nous avons le lac sur la paume.

Après un petit moment de repos et certaines photos prises, nous continuons notre circuit par la crête: nous avons le beau Sévan à notre droite, et les forêts vertes de Dilidjan à notre gauche.

En continuant notre chemin, nous descendons vers le village Dratik. Nous avons notre dîner (lunch box). D’ici, nous allons continuer notre route, en descendant vers le village Chorja, situé au bord de Sévan.

Nous allons passer la nuit dans un hôtel de Tsovaghyugh.

Distance: 31km.

Oscillation: 500m.

Déjeuner à l’hôtel de Chorja. Ensuite, départ au village Madina, en voitures.

Le village est situé à 65km du lac de Sévan, au pied du mont Armaghan (2280m au-dessus du niveau de la mer). Il y a un lac (diamètre: 150m) dans le cratère.

En route, nous allons rencontrer des pierres “Vichapakar” (des dragons). A l’époque ancienne, on les mettait près des sources des fleuves, au bord des lacs et, en général, près des eaux. Elles sont taillées d’un seul morceau de pierre, atteignent la hauteur de jusqu’à 5 mètres et, d’habitude, ont une forme de poisson. A présent, il y a quelques dizaines de Vichapakars: au bord du lac Kari-Litch, au pied du mont Aragats. Il y en a aussi à Erévan: une dans le parc près du café “Poplovok” (en français: “Flotteur”), au centre-ville, et il y en a huit à Nork, dans le square des Vichapakars. Elles ont toutes été apportées des montagnes Géghama (non loin du lac Sévan), un endroit qui était, autrefois, le lieu d’habitation du dragon arménien.

Ensuite, nous continuons à conquérir notre hauteur de 2800 mètres. Bien que la route ne soit pas trop lisse, nous allons conquérir ces 3km, afin de contempler le mont biblique Ararat – la fierté des Arméniens.

Nous allons dîner en route (lunch box), nous reposer un peu et nous allons arriver même à parler avec les autochtones. Les voitures qui nous attendent dans le village Zangakatoun, nous conduiront à Erévan.

Le soir, nous allons nous promener et dîner dans un restaurant.

Préparation au départ.

Transfert à l’aéroport “Zvartnots”.

Distance: 45km.

Oscillation: 600m.