+37412249999

Circuit vélo off-road – 6 jours

(0)
  • Bycicle
  • Access for disabled
  • Groups allowed
  • Pet allowed
  • Tour guides

Description

Chers touristes, bienvenue en Arménie!

L’Arménie est le premier pays du monde qui a adopté le christianisme en tant que religion d’Etat officielle en 301.

L’Arménie est un vrai musée en plein air qui est difficile à décrire. Ici, l’histoire des siècles est conservée même dans les ruines des temples et dans les monuments historiques qui sont d’une très grande importance.

L’Arménie – c’est un lieu féerique, un pays de contrastes où l’on se sent si confortable et si sincère lors des soirées d’été, que le cœur se remplit de tendresse.

L’Arménie – ce sont des tournants raides et des gorges, c’est un coin de paradis! Ce n’est qu’en Arménie qu’il est possible de se rendre de ville en ville par des gorges ininterrompues. La nature de l’Arménie est frappante non seulement par sa beauté: elle a aussi une importance soignante.

La nation arménienne qui s’est formée dans le deuxième millénaire avant J.-C, est considérée comme l’une des plus anciennes dans le monde. Le code génétique des Arméniens a une histoire de plus de 4000 ans.

Erévan est la capitale de l’Arménie. C’est l’année 782 avant J.-C. qui est considérée comme celle de la naissance d’Erévan. C’est la date où Arguichti – roi d’Ourartou, a fondé la forteresse d’Erébouni. En 1950 on a trouvé une pierre sur laquelle on voit la légende suivante: “Par la grandeur du Dieu Khaldi, Arguichti – fils de Ménoua, a construit cette forteresse majestueuse; il l’a nommée Erébouni; il l’a construite pour la puissance du pays Biaynili et pour la répression du pays ennemi…”.

Accueil à l’aéroport Zvartnots et transfert à l’hôtel (à Erévan). Du temps pour se faire enregistrer à l’hôtel et pour se reposer. Dîner à l’hôtel, ensuite un circuit cognitif à travers la capitale.

La première rue par laquelle nous allons commencer, c’est Archakounyats que nous allons suivre jusqu’à la Gare. La statue de Sassountsi David (David de Sassoun, héros épique), un œuvre d’Ervand Kotchar – fameux sculpteur arménien, embellit la Place de la Gare (arrêt).

En continuant notre trajet, nous passons par les rues Tigran Mets (Tigran le Grand), Ervand Kotchar et nous nous arrêtons près de la cathédrale de St. Grégoire Ier l’Illuminateur, fondée en 1997.

Grâce à ses dimensions, cette cathédrale est la plus grande à Erévan et la seconde dans la région de la Transcaucasie.

En prenant connaissance des rues principales de la capitale nous allons voir le centre commercial “Rossia” (“Russie”), l’Université d’Etat Pédagogique, la statue de Griboyédov érigé en 1975. Alexandre Griboyédov était très proche du peuple arménien et partageait ses joies et ses chagrins: il a beaucoup aidé les Arméniens. A présent, sa statue mérite le fait d’être l’une des décorations d’image des rues de la capitale arménienne.

En tournant dans la rue Khandjyan et en arrivant au Vernissage, nous pouvons voir la statue de Vardan Mamikonyan (chef militaire, prince), de l’autre côté de la rue. En arrivant dans la rue Sayat-Nova – l’une des rues centrales de la capitale, on peut voir la Maison des joueurs aux échecs à droite, ainsi que le bâtiment de la Radio Arménienne qui se trouve déjà sur la rue Alek Manoukyan.

Sur la même rue, nous verrons le bâtiment central de l’Université d’Etat d’Erévan devant lequel on voit la statue de Mesrop Machtots – créateur de l’alphabet arménien, et celle du catholicos  Sahak Partev. C’est ici que se trouve aussi l’Université d’Etat de l’Economie. Nous passons par la rue Nalbandyan et nous tournons dans la rue Moskovyan. Nous voyons la statue de Hovhannes Ayvazovski – peintre éminent. Un peu plus loin, au croisement des rues Moskovyan et Abovyan, on voit la statue de Fridtjof Nansen – investigateur polaire et grand ami du peuple arménien. Nous voilà arrivés dans la rue Abovyan – le cœur et le coloris de la ville, et tout en regardant divers établissements d’enseignement supérieur (Université d’Etat de Médecine, les succursales de l’Université d’Etat d’Erévan), nous traversons le parc Abovyan et montons vers le Parc de la Victoire, lieu préféré des citoyens. C’est ici que s’élève le monument Mère Arménie, dédié à la victoire dans la Seconde Guerre Mondiale de l’URSS. La statue a 54 mètres de hauteur et incarne le personnage de la mère, qui est en train de mettre son épée dans le fourreau, il y a aussi un pavois auprès de ses pieds. Sous la statue de la Mère Arménie – c’est le Musée du Ministère de la Défense de RA, où diverses pièces de l’époque de la Seconde Guerre Mondiale et de la Guerre de Karabagh sont exposées.

Nous allons descendre du Parc de la Victoire par les escaliers (on peut descendre aussi par l’escalier roulant) et nous allons nous retrouver juste au centre de la ville. Nous allons prendre la rue Tamanyan et passer par l’avenue Maréchal Baghramyan, pleine de bâtiments d’organisations publiques. C’est ici que se trouve l’Académie Nationale de Sciences de RA. En face de l’Académie, c’est le bâtiment de l’Assemblée Nationale de RA. Nous allons passer par la rue Léningradyan et arriver jusqu’à “Dalma Garden Mall” – centre commercial et de divertissement. Nous allons voir aussi la Mairie d’Erévan et aller vers la Place de la République.

En continuant notre trajet à travers les curiosités de la capitale, nous allons nous diriger vers Tsitsernakaberd (“Forteresse de l’hirondelle”) et le Musée du Génocide. Ce complexe commémoratif se trouvant à Erévan est dédié aux victimes du Grand Génocide des Arméniens de 1915. C’est une colonne mesurant 44 mètres de hauteur symbolisant la volonté du peuple arménien pour sa renaissance. Près de la colonne, c’est le piédestal-cône formé de 12 grandes dalles en pierre. Au centre du cône, dans une profondeur de 1,5mètres, c’est le Feu éternel. Le Musée du Génocide qui a une surface totale de 2000m2 et qui a été inauguré en 1995, est pratiquement souterrain.

Non loin du Musée du Génocide, c’est l’allée oú les hommes d’Etat étrangers plantent des arbres en mémoire des victimes du Génocide.

En 2014 la revue “Forbes” a inclus le Musée du Génocide des Arméniens dans la liste des 9 musées commémoratifs du monde que chaque individu devrait visiter de manière obligatoire.

Ensuite nous allons revenir à l’hôtel.

Maténadaran

Yerevan Cascade

Tsitsernakaberd

Nous allons déjeuner à l’hôtel et partir à Tsovagyugh, en voitures. Ensuite, nous allons continuer notre route à vélo afin de partir de Tsovagyugh en direction du village Kalvan.

Cette route (la longueur est de 2500m) est pleine d’expansions et de descentes. La vue magnifique sur le lac Sévan et la beauté de la nature nous ensorcellent de manière qua même les petits obstacles nous paraissent agréables.

Après avoir repris le souffle, nous continuons notre chemin. Deux zones climatiques s’ouvrent devant nous: Sévan sur notre droite où il n’y a pratiquement pas de forêts; et les forêts épaisses et fleuries de Dilidjan sur notre gauche qui ressemblent beaucoup aux Alpes.

Après être descendus vers le village Kalavan, à vélo (1500m) de la région de Tavouche, nous allons dîner (lunch box) pour reprendre nos forces. Ensuite, nous allons nous diriger vers Enokavan, en voitures, où nous passerons la nuit.

Nous pourrons nous promener sur des tyroliennes et à cheval.

Distance: 35km.

Oscillation: 1100m.

Sévanavank

Déjeuner à l’hôtel. La journée commence par la course de vélo, la distance de la première vélo-route est de 4,5km. La route est composée principalement des descentes et de courtes expansions (100-200m de longueur maximale). Nous allons nous diriger vers la région de Lori. Nous allons rencontrer les autochtones et contempler la nature stupéfiante de l’Arménie. Ensuite, nous allons descendre vers le village Atan où nous dînerons (lunch box). Nous allons y passer la nuit, dans des tentes, près du lac. C’est à Atan que nous ferons aussi notre repas du soir.

Distance: 29km.

Oscillation: 500m.

Nous allons déjeuner dans la nature et continuer notre route. Nous allons arriver au village Atan-Tchkalof, à vélo. Après le dîner (lunch box) nous nous remettrons en route: environ 30km de descente, ensuite nous nous retrouverons sur la route principale qui nous conduira jusqu’au Dendroparc de Stépanavan – centre de salubrité (environ 40 minutes de route). Le dendroparc a été fondé en 1933 et s’étend sur une surface de 35 hectares dont les 17,5 hectares sont constitués de forêts naturelles et les 15 hectares – de forêts décoratives. Nous allons contempler toute cette beauté.

Nous allons passer cette nuit dans un hôtel de Stépanavan.

Distance: 30km.

Oscillation: 500m.

Nous allons déjeuner et nous diriger vers le village Bache, région de Chirak (en voitures). Ce village a 56 habitants. Nous allons prendre une route lisse et sans obstacles, avec de petits cols et, après avoir traversé un petit fleuve, nous allons arriver à la chute d’eau Trchkan (22,5m de hauteur). La chute d’eau de Trchkan est connu comme monument naturel de l’Arménie et en figure sur la liste d’Etat. Nous allons contempler cette beauté naturelle, prendre des photos et nous baigner. Ensuite, nous allons nous reposer un peu et dîner (lunch box). Nous allons reprendre notre souffle et continuer notre excursion vers Chirakamout (Charakamout) oú des voitures nous attendent pour nous emmener au pied de la montagne Aragats (4095m). Aragats – c’est un massif de montagnes isolé situé à l’Ouest de l’Arménie. C’est la 4ième montagne du plateau arménien par sa hauteur et la plus haute dans l’Arménie d’aujourd’hui.

Nous allons passer la nuit dans des tentes, en profitant de tous les privilèges du repos sauvage et actif.

Distance: 32km.

Oscillation: 300m.

Nous allons déjeuner dans la nature et continuer à conquérir les hauteurs de l’Arménie. Nous allons avoir assez de temps pour prendre connaissance des lieux, car le vélo-tour d’aujourd’hui est assez court et facile (16km de descente).

Nous allons partir d’ici à vélo et nous diriger vers Amberd – complexe historique des V-VII siècles situé au pied du mont Aragats, sur une hauteur de 2300m au-dessus du niveau de la mer. Là-bas nous finissons notre vélo-tour, et nous commençons notre excursion dans le territoire de la forteresse. Nous allons finir notre excursion après avoir étudié les pierres, les légendes figurant sur elles, ainsi que la construction de la forteresse. Nous allons partir vers Ochakan, en voitures. Ce village est connu par ses jardins de grenade et par ses vignes. Au centre du village – c’est l’église de St. Mesrop Machtots, construite par le catholicos George IV, dans les années 1875-1979. C’est sous l’autel de cette église que se trouve le tombeau de Mesrop Machtots (mort en 443). A l’entrée d’Ochakan on rencontre un monument représentant deux énormes pages d’un livre ouvert sur lesquelles on voit l’alphabet arménien.

Ensuite, nous allons partir dans la ville sainte de Vagharchapat (Etchmiadzin), fondée en 117 par le roi Vagharch I Archakouni. La ville est le centre historique de l’église apostolique arménienne et le lieu d’adoration des premiers chrétiens. Après le dîner nous allons étudier ces lieux.

C’est dans le territoire de la cathédrale Sainte Etchmiadzin que se trouve la résidence de Garéguine II – Catholicos de tous les Arméniens.

Après la proclamation du christianisme en tant que religion d’Etat officielle en Arménie en 301, par le roi Trdat III Archakouni, Vagharchapat est devenu capitale spirituelle du pays. Et c’est justement après cet événement qu’on a construit la première église arménienne, Sainte-Etchmiadzin. En 1945 Vagharchapat a été rebaptisé Etchmiadzin. Mais en 1992 on a redonné à la ville son ancien nom. A présent, les deux noms sont utilisés: Vagharchapat et Etchmiadzin.

En 2001, lors de la célébration du 1700-èime anniversaire de l’adoption du christianisme, le Pape Jean-Paul II a apporté les reliques du premier Catholicos Arménien. Les reliques de St. Grégoire Ier l’Illuminateur étaient conservées à Nalpes pendant 500 ans, et à présent, c’est à la Cathédrale de Sainte-Etchmiadzin qu’elles sont conservées.

Zvartnots – c’est une perle de l’architecture de la période du Haut Moyen Age, appelée autrement “Temple des Forces Eveillées”. D’ici, on voit  le mont biblique d’Ararat, dans toute sa splendeur incomparable. Ici, l’architecture divine du temple se mêle à la nature. A présent, nous n’avons de ce temple que des ruines qu’on peut contempler sans cesse et qui ont conservé de la fierté et de la grandeur en elles. Le temple aurait environ 49 mètres de hauteur. Zvartnots était couvert de gravures fines du bas en haut. Ce temple puissant à trois étages (galeries) avec une coupole sphérique est la construction la plus haute de l’époque.

C’est le tremblement de terre de 930 qui a détruit Zvartnots. Les colonnes d’appui du second étage se sont avéré faibles, et elles sont tombées tout de suite, en laissant sous elles toute la beauté et la magnificence du temple.

Nous revenons à Erévan. Préparation au départ. Transfert à l’aéroport “Zvartnots”.

Distance: 16km.

Oscillation: 1000m.

Amberd

Ochakan

Vagharchapat (Etchmiadzin)

Zvartnots